Des Indignés pas comme les autres

Publié le 7 décembre 2011 par Redshark | Catégorie : Actualité, Analyse

En réponse à notre dernier article sur les Indignés, un  lecteur nous a laissé un commentaire très intéressant. Plus qu’une réponse, il s’agit plutôt d’une information complémentaire, d’un aspect du mouvement des Indignés qui avait échappé à beaucoup d’entre nous. L’infiltration de militants d’extrême droite dans les rangs des campeurs. L’équipe du Poisson Rouge a donc pris contact avec Ramiro pour en savoir plus. Cet article fait suite à notre entretien électronique. Le commentaire en question est également republié dans une forme modifiée.

Par Ramiro.

« Lorsque le mouvement des indignés s’est développé en France, j’ai cherché à en savoir plus sur l’éventuelle action d’un groupe local [à Strasbourg]. Je me suis d’abord inscrit sur un groupe Facebook, que j’ai fréquenté quelques semaines sans encombres, puis j’ai été réorienté vers un second groupe, monté par d’autres internautes ne connaissant pas forcément les premiers « indignados » que le hasard de la toile m’avait fait rencontrer. C’est en arrivant dans ce second groupe que j’ai fait une étrange découverte : certains indignés frayaient dans quelques eaux troubles, celles de la droite souverainiste ou de l’extrême droite. Comment cela ? En diffusant des vidéos, des articles et des liens vers des partis politiques nourrissant ouvertement des amitiés plus que douteuses. Sur l’une de ces vidéos on pouvait voir un certain Pierre Hillard, expert autoproclamé en relations internationales, discutant le bout de gras avec des journalistes d’un canard en ligne proche du FN et de la mouvance islamophobe « Riposte Laïque ».

Ce même Pierre Hillard était présent à la manifestation nationaliste du 8 mai 2011, à laquelle étaient également présents de grands noms du racisme français : Serge Ayoub alias Batskin, ou encore le GUD et le Renouveau français. On peut aussi l’écouter s’étendre sur l’affaire DSK aux côtés d’Alain Soral.

« Sur d’autres vidéos, j’ai aussi rencontré un visage connu, celui d’Etienne Chouard fameux petit prof d’économie mis en avant par tout ce qui comptait d’opposants au TCE de 2005. Sauf, que le dit bonhomme était maintenant attablé avec Yvan Blot, un ex du FN passé par le GRECE et le Club de l’horloge. Mes pérégrinations sur le net m’apprirent que Chouard avait, depuis quelques mois, pris la fâcheuse habitude de s’exprimer sur des sites plus ou moins boueux et que ses analyses faisaient étrangement référence à quelques auteurs amateurs d’idées complotistes dont les sympathies antisémites n’étaient plus à démontrer ».

« Dans un autre post encore un internaute me fit découvrir un micro-parti classé à la droite de la droite, l’Union Populaire Républicaine, fondé par un ex-ami de Charles Pasqua reconverti dans le créneau National-Républicain cher à Dupont-Aignant. Ce parti, groupusculaire, semble avoir développé un certain nombre d’analyses de la situation économique en parlant, notamment, des lois économiques de 1973, connues sous le nom de lois Rothschild qui sont volontiers présentées comme un point fondateur de l’imposition d’un « nouvel ordre mondial » soldant la fin d’un hypothétique âge d’or Gaullien ». Pour constater par vous-même, en allant sur la page du groupe Facebook Les Indignés (Strasbourg), il suffit de défiler sur le mur d’un certain François Reynaud relayeur occasionnel de publications de l’UPR ou encore de vidéos d’Alain Soral.

« En discutant, en ligne, je me suis aperçu que certains indignés avaient de drôles de tendances et que certains d’entre-eux affirmaient carrément croire à la théorie du Complot qu’ils appliquaient volontiers à la crise actuelle en reprenant une terminologie à base de Nouvel Ordre Mondial (autrement appelé NOM), parlant volontiers de banksters [mélange de banquiers et de gangsters] ou de mondialisme, comme au FN ».

« Mais, dans le fond, j’ai l’impression qu’on a affaire à une révolte petite bourgeoise de personnes qui, d’une façon ou d’une autre, n’appartiennent pas à des secteurs de la société déjà touchés par la crise comme les étudiants, les ouvriers, ou les habitants des quartiers populaires et qui n’ont jamais trop milité (pour les retraites par exemple, ou avant dans des mouvements structurés). Ils se sentent révoltés ou juste indignés par la situation actuelle. De fait, ils se retrouvent à agir dans un monde dont ils ne maitrisent pas les codes, les références, et tombent, pour la majorité sur des margoulins d’extrême-droite tout simplement parce qu’ils sont naïfs et qu’ils ne font pas la différence entre anticapitalisme de gauche et discours d’extrême droite ».

« J’ai l’impression qu’ils se sont tous politisés dans leur coin, sans habitude du débat, et que pour beaucoup, internet est la seule et unique source d’information. On se retrouve finalement avec des gens qui tiennent un discours complètement délirant, sans lien avec la réalité du terrain et qui consomment des informations politiques qu’ils ne sont pas capables de juger. C’est du pain béni pour les fachos, les conspirationnistes et compagnie ».

Commentaires

Commentaire de s, le 7 décembre 2011 à 13 h 44 min

« parlant volontiers de banksters [mélange de banquiers et de gangsters] ou de mondialisme, comme au FN »
le fn récupère la terminologie altermondialiste mais n’en a pas le monopole,ce sont des termes employés par tous…vous semblez vous indigner du fait que les fachos soient politisés contrairement aux gnégnés,mais vous l’ềtes aussi avec vos petites étoiles rouges sur vôtre site…le problème n’est pas leur politisation mais l’orientation de celle ci,,,un facho,une balle,le fn une rafale…salutations anarchistes.

Commentaire de L’as de Madrid, le 7 décembre 2011 à 14 h 02 min

Je ne suis pas non plus un adepte du mouvement indigné. Gare gare, car ce blog n’est aucunement affilié à leur mouvement boboïforme. Par contre, il est vrai que le terme « mondialisme » n’est jamais employé par autre chose que les extrems droites voyez-vous. nous parlons de mondialisation, et la nuance est de taille: parler de mondialisme revient à dire qu’il y aurait une démarche volontariste, une idéologie visant à supprimer les identités nationales, les frontières etc… Moi qui ne suis pas nationaliste pour un sou n’en ai que faire de voir les nations remises en cause. Mais en tant qu’anarchiste vous devez le savoir. Je suis politisé, nous le sommes tous, et je vous renvoie au précédent travail de Redshark sur le sujet dénonçant justement cette apolitisme forcené revendiqué à tout bout de champs par les gnégnés (j’iame bien). http://www.youtube.com/watch?v=rrUqHeVaH1E&feature=channel_video_title

Commentaire de stu, le 7 décembre 2011 à 14 h 22 min

« micro-parti classé à la droite de la droite »
J’en ai rien a branler de l’UPR, mais classer un parti qui se revendique du CNR, à la droite de la droite, y pas a un soucis ? Ou alors le programme du CNR était d’extrême droite ?

Commentaire de stu, le 7 décembre 2011 à 14 h 29 min

En fait par rapport à mon commentaire précédent, j’ai quelques questions de fond: Qu’est-ce que vous appellez la droite de la droite ? Qu’est-ce que c’est que l’extrême droite ?

Commentaire de Gilles Delouse, le 7 décembre 2011 à 14 h 44 min

@stu : il ne suffit heureusement pas de se revendiquer de quoi que ce soit pour en être l’égal.
Je pense qu’une lecture du programme de l’UPR suffit à elle-même pour comprendre que ce parti est effectivement à la droite de la droite(au moins à la droite de l’UMP, sur bien des points) : http://www.u-p-r.fr/presidentielles-2012/le-programme-de-l-upr

La limite entre droite de la droite et extrême-droite est en général peu claire et dépend assez de la sensibilité des lecteurs/auteurs. Pour ma part, il y a un indice qui me suffit souvent à faire la différence : le fait de ne pas assumer et de se revendiquer comme une troisième voie au-delà de la droite et de la gauche.
C’est d’ailleurs le cas de l’UPR dans son programme (cf. point 6 « L’UPR rassemble vraiment au-dessus du clivage droite-gauche »).

Après, à vous de vous faire votre propre idée de la teneur politique de ce programme.

Commentaire de stu, le 7 décembre 2011 à 16 h 11 min

Merci pour ces précisions, je vais regarder de plus près le programme. Par rapport à l’indice dont tu parles, je suis un peu sceptique. Le fait pour un candidat à l’élection présidentielle d’essayer d’être un peu au-dessus des partis politiques, c’est une conséquence de la cinquième république.
L’élection présidentielle reste toujours aujourd’hui l’élection d’un homme, même si avec le quinquénat et le couplage des élections présidentielles et législatives on dénature l’esprit de la Vème. En 2007, j’étais pas très politisé, mais l’impression que j’ai eu de Bayrou c’était d’un candidat qui essayait de se placer au-dessus du(voir peut-être entre le) clivage droite/gauche. J’ai l’impression que Chevènement a essayé de faire ça aussi en 2002. Pourtant ces candidats ne me semblent pas être d’extrême droite.

Commentaire de Gilles Delouse, le 7 décembre 2011 à 16 h 24 min

Les programmes et l’idéologie sous-entendue ne sont évidemment pas comparables entre Bayrou, Chevènement et l’UPR. Mon critère sert surtout pour distinguer la nuance entre « droite de la droite » et « extrême-droite ».
Quelqu’un comme Dupont-Aignan, dont le programme reprend certains points de celui de l’UPR, s’est toujours revendiqué libéral.

Il me semble que c’est une des marques de l’extrême-droite que d’avancer cachée. Ce n’est pas le seul critère, et ce n’est pas non plus une constante, mais en général c’est assez efficace.

Commentaire de John Dillinger, le 7 décembre 2011 à 16 h 25 min

Tu le dis toi même, bayrou n’a pas essayé de se placer au dessus mais entre, en convoitant les électeurs de centre gauche et de centre droit.
Le ni droite ni gauche, simplement la nation, retse quand même une bonne marque de fabrique de ces mouvements néo fasciste. N’ayant pas leurs places dans le jeu démocratique ils essayent de le neutraliser pas le ni droite ni gauche. Ce clivage droite/gauche même si on a voulu nous faire croire qu’il avait disparu est bien présent. IL suffit de regarder ce à quoi aspire les tenants des troisiéme voies pour pouvoir les positionner. Par exemple Bayrou joue dans la même cour que hollande, la socialdémocartie avec des deghrés plus ou moins fort de tolérance vis à vis des marchés.
Autre exemple, le Troisiéme voie de serge ayoub est facilement plaçable sur l’échiquier politique au même titre que les bloc identitaire les apaches etc…

Commentaire de John Dillinger, le 7 décembre 2011 à 16 h 31 min

je viens de me relire pas super claire mon com.le ni dtoite ni gauche est une chimére pour les individus ne trouvant pas leur place dans l’échiquier politique français ou voulant faire oublier leur réel positionnemnt politique, mais au final on peut facilement les remplacer. bayrou est un social démocrate, le bloc identitaire est un parti d’extrême droite etc….Est ce plus claire

Commentaire de stu, le 7 décembre 2011 à 17 h 24 min

Ok, je trouve que c’est intéressant la manière dont on catégorise les partis et mouvements. J’ai découvert votre site aujourd’hui, donc s’il y a des articles qui en traitent indiquez-les moi !

Sinon sur l’UPR, j’ai suivi le lien et survolé. Je crois pas avoir vu des choses qui pour moi relèvent de l’extrême droite. Les 7 propositions ne me proposent pas être spécialement marquées à droite. J’ai l’impression qu’elles relèvent surtout du souverainisme, du rejet d’un fédéralisme européen. Choses qui peuvent être très bien défendues à gauche et à droite, mais probablement pas pour les mêmes raisons… J’imagine que ce sont ces raisons qui font vous le classez très à droite, non ? Si oui quelles sont-elles ?

Commentaire de Gilles Delouse, le 7 décembre 2011 à 17 h 43 min

Nationalisme, souverainisme et poujadisme (appel au « bon sens » et dénonciation des « politicards »), associés à une volonté de paraître comme une « troisième voie » me paraissent assez définir un programme d’extrême-droite.

Il y a ensuite dans le langage utilisé, dans le vocabulaire, dans les thèmes abordés et la façon de les aborder des indices sur la vision douteuse du monde des membres de l’UPR (voir par exemple cet hallucinant article sur Robert Schuman : http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/robert-schuman/la-face-cachee-de-robert-schuman )

Commentaire de Kash Prex, le 7 décembre 2011 à 18 h 43 min

Salut,

Je trouve votre analyse un petit peu trop catégorique : il y aurait le fascisme d’extrême droite et, de l’autre côté, l’extrême gauche qui n’aurait rien à voir avec tout ça. A cela j’aurais 2 nuances à apporter :
Premièrement, la gauche est tout à fait capable de déraper vers le fascisme (même si bien sûr son idéologie de base s’y oppose frontalement). Si elle se met à dénigrer violemment d’autres idéologies, si un Président de gauche impose ce qui lui semble être le meilleur pour le peuple alors que celui-ci n’est pas d’accord, et ainsi de suite en crescendo, on entre dans le fascisme. Vu que je suis peu calé en histoire, je ne sais pas trop si je peux citer Staline en exemple, car je ne sais pas si ce mec-là était sincèrement de gauche à la base ou pas… D’ailleurs, je ne suis pas sûr que quelqu’un le sache vraiment. Par contre, que penser de ce qu’on appelle encore les « stal » et qui hantent en nombre les rangs de la JC dans certaines régions ?
Deuxièmement, il me semble difficile de nier que l’on peut trouver des points communs entre extrême gauche et extrême droite. Minimes, d’accord, pas basés sur les mêmes idéaux, d’accord, mais quand même. Je pense à l’opposition au capitalisme et à ses dégâts humains, de manière assez globale. Alors évidemment, eux ils en tirent des conclusions nationalistes, xénophobes etc… Mais ils ont cette révolte contre le système en place qui leur donne une position similaire à l’extrême gauche, quand bien même les idées de fond diffèrent. Je crois que ce n’est pas anodin. Je crois qu’il n’est pas absurde de penser qu’une discussion FdG/FN pourrait trouver plus de convergences qu’une discussion FdG/UMP qui n’aboutirait qu’à une opposition totale en tous points.

Commentaire de ramiro, le 8 décembre 2011 à 10 h 08 min

Kash Prex,
tu nous la fait à l’envers ?
Tu nous refais le coup du « livre noir du communisme » et de l’anti-totalitarisme des belles heures du bloc de l’Est ?

Le fascisme EST une idéologie de droite, d’extrême-droite. C’est une idéologie née de la réaction contre la modernité philosophique, contre les acquis de la révolution française, contre le consensus démocratique contemporain issu des idées des rationalistes du siècle des lumières. Si tu aimes l’histoire je te conseille de lire Zeev Sternhell et son histoire du fascisme, notamment dans les « anti-lumières ».
De fait, à part pour utiliser le mot comme insulte, on ne peut qualifier (même le pire des régimes stalinien) de « fasciste » puisque de façon paradoxale les communistes s’inscrivent, non pas du côté des anti-limières mais plutôt dans le camp des rationalistes.

Sinon, il est évident que l’extrême droite parle de la même chose que la gauche extra-parlementaire puisqu’ils se définissent, tous les deux, comme des pôles « révolutionnaires » cherchant à changer l’ordre des choses en partant du constat que la société capitaliste est en crise. Par contre, tu avoueras que les réponses sont radicalement différentes. Rien de commun entre l’anticapitalisme romantique du « tous pourris » de l’extrême-droite et les volontés de révolutionner les modes de productions des communistes et anarchistes.

Commentaire de Kash Prex, le 8 décembre 2011 à 12 h 09 min

Je voudrais bien une explication plus précise quant au fait que le Stalinisme ne soit pas fasciste, si tu en as le temps et l’envie, parce que je ne saisis pas.

Commentaire de RealKarlito, le 8 décembre 2011 à 12 h 11 min

J’adore! Ramiro, après avoir fait une enquête fouillée sur facebook, va à la Défense (investigation de premier plan), pour voir, discuter ici et là et se faire une idée de l’intégralité du mouvement…et bien sur ramiro j’imagine qu’il fait partie de ceux qui ont passé au moins une nuit là bas, j’imagine qu’il se fait force de contre propositions constructives mais qu’il n’a pas eu le temps de l’écrire, tant il trouvait urgent de faire part de sa riche expérience…

Merci ramiro pour ta participation ô combien constructive! Désormais dès que je verrai un type un peu trop bien habillé sur place, ou un type parlant de la loi du 3 janvier 1973, je le montrerai du doigt en le traitant de facho et appellerai à son lynchage!

Commentaire de RealKarlito, le 8 décembre 2011 à 12 h 55 min

Ah tiens et Etienne Chouard himself est relayé par Marianne2! http://www.marianne2.fr/Dette-comment-les-financiers-nous-baladent_a213087.html
Il faut vite les prévenir qu’ils font de la pub pour un facho! Allez Ramiro fend toi d’un travail d’investigation pour montrer que l’extrême droite infiltre les magazines réputées à gauche, c’est urgent!!

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 15 h 20 min

@L’As de Madrid

« parler de mondialisme revient à dire qu’il y aurait une démarche volontariste, une idéologie visant à supprimer les identités nationales, les frontières etc… »

C’est pourtant évidemment le cas l’As…

http://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw

Oubliez les effets montage et les musiques flippantes, écoutez donc le discours. C’est on ne peut plus clair. Et on en trouve des équivalents dans tous les pays riches.

« Moi qui ne suis pas nationaliste pour un sou n’en ai que faire de voir les nations remises en cause. »

Vraiment ? Vous posez-vous seulement la question de l’objectif qu’il y a à détruire ainsi les nations ? Si vous pensez que vous aurez une épingle à tirer de ce jeu vous êtes vraiment loin du compte…

Quand à Hillard, indépendamment du fait qu’il soit effectivement affilié avec une certaine extrême-droite il faut écouter ce qu’il a à dire, car ce n’est pas un « expert autoproclamé en relations internationales » mais un docteur en science politique et professeur de relations internationales. Il est donc titulaire d’un doctorat et à ce titre enseigne, il n’autoproclame rien du tout, il parle de ce qu’il sait après des décennies de recherche. Ecoutez un peu avant de crier au fachisme … D’autant que je n’ai jamais entendu de sa bouche de propos d’extrême-droite, tout au plus laisse-t-il parfois entendre qu’il est catholique. Ca me semble supportable.

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 15 h 22 min

Quand aux indignés, je répète ici ce qui a du se perdre dans le flot de coms fdsouchards : ils sont crées de toutes pièces par les nations unis. Oubliez-les, c’est au mieux de la vaine agitation, au pire de l’instrumentalisation.

Commentaire de John Dillinger, le 8 décembre 2011 à 15 h 39 min

Pour les indignés perso je suis assez d’accord. ça reste un mouvement de gens trés bobo et assez inoffensif pour le pouvoir en place. je suis allez voir le lien que t’avais mis.Un peu complexe et la méthode je ne l’ai pas vérifié donc est ce que c’est vrai? Faudrait verifier. Mais je préfére critiquer le mouvement plus sur leurs actions et leurs objectifs que de chercher à les décrédibiliser sur leurs pseudo origine.
Aprés le témoignage de ramiro à cet intêret de mettre en avant une des contradictions principales du mouvement. se voulant absolument apartisan, il se retrouve infiltré finalement de tout les côtés, que ça soit par la gauche ou la droite, mais principalement par des petites structures et dans le constat de ramiro pour strasbourg, par des individus proche des idées d’extrême droite.

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 15 h 43 min

« je suis allez voir le lien que t’avais mis.Un peu complexe et la méthode je ne l’ai pas vérifié donc est ce que c’est vrai? »

Comment ça ? Je ne comprends pas la question …

Commentaire de John Dillinger, le 8 décembre 2011 à 16 h 12 min

c’est toi qui a mis un lien qui retrace la genése du 15 octobre des indignés sur le net et qui aboutirait à la conclusion que le mouvement a été lancé par l’ONU ? je dis juste que j’ai pas essayé de retracer la méthode utilisée, et qui faudrait le faire

Commentaire de RealKarlito, le 8 décembre 2011 à 16 h 28 min

@John Dillinger : Ramiro, dans le commentaire initial posté sur ce blog et finalement devenu article de ce blog, précisait bien que c’était à la Défense qu’il était passé 2 fois…
En tout cas merci John de rappeler que Ramiro traitait au départ des indignés de strasbourg… ville où certains (Ramiro peut-être?) s’autorisent à empêcher la projection d’un film sur le 11/09 organisée par reopen911 dans une salle de cinéma en menaçant de faire une réputation de « facho » au cinéma en question….

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 16 h 33 min

Ah ok, je pensais que tu parlais du lien juste au-dessus.

En fait la méthode utilisée était toute simple, un conspirationniste paranoïaque (comme il se doit) s’est simplement servi du site Whois (who-is) afin de trouver la personne qui a réservé le nom de domaine 15october, du 15 octobre des indignés. Et là il est tombé sur une personne bossant pour les nations unies (diplomate) et une adresse correspondant à son bureau à l’ONU ! De plus le nom de domaine était réservé depuis juillet, autant dire que tout ça rend l’aspect « spontané » du mouvement plus qu’improbable.

C’est quand même principalement par le net et les réseaux sociaux qu’est né le mouvement non ? Ca fait un peu penser à certaines révolutions arabes… D’autant que le mail de contact de la personne qui a crée le site est relativement clair : europeanrevolution@vaultletsoft.com . . .

Ceci étant dit il ne sert plus à rien de repasser par Whois pour vérifier tout cela maintenant, ils se sont rendu compte de leur bourde et ont modifié ces données. Mais j’avais fait la vérification peu après la sortie de l’info sur le net et tout était exact.

Commentaire de Un ami qui vous veut du bien, le 8 décembre 2011 à 17 h 12 min

@Titi

Vous n’avez pas d’avantage des détails sur ce que vous soulevez, ou une trace genre copie d’écran? Votre histoire m’intéresse.

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 19 h 16 min

Pas beaucoup plus d’infos que ça et pas de screen non plus.
Le site d’où est sortie l’info en première main est me semble-t-il çui-là : http://mahamudras.blogspot.com/2011/10/action-du-1510-foutage-de-gueule.html

Maintenant un screen n’est pas une vraie preuve, on peut toujours le photoshoper. Mais à moins de devenir plus parano que les parano, et de penser que la nana a tout inventée dans le détail et que les réactions à chaud confirmant ses dires sur différent blogs participent de l’intox, faut bien admettre que c’est vrai.

Personnellement je me doutais d’un truc du genre quand j’ai vu que ces « indignés » avaient le droit à de la pub dans les journaux gratuits … Quel peut-être l’intérêt d’un organe de com/pub pour entreprises (recopiant quelques titres de l’AFP pour ressembler vaguement à un vrai journal) de donner les sites web/twitter pour « nous aussi nous indigner » ? Ca puait la merde dès le début.

Commentaire de John Dillinger, le 8 décembre 2011 à 19 h 24 min

je t’avoue que je suis toujours un peu septique face aux théses conspirationnistes de tout genre. Imaginons que ce soit vrai, cela n’explique pas l’engouement qu’à eu le mouvement dans divers pays. au dela de ça, je pense qu’il vaut mieux critiquer ce mouvement sur le fond et les formes d’actions. Aprés perso, quand j’ai vu le lien ça ma fait rire quand même. ça parait insensé quand même mais qui c’est…

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 20 h 03 min

Ca explique la genèse du mouvement, pas l’engouement qu’il y a autour.
Pour l’engouement, il suffit de regarder la manière très positive dont les traitent les médias dominants. Pas une critique, un mouvement révolutionnaire caressé dans le sens du poil par les dominants, c’est pas beau ça? Ca plus la crise économique, les politiques d’austérité qui en « résultent » et toutes les tensions qui tendent la société, ce n’est pas étonnant qu’une partie de la jeunesse fonce tout droit vers cette révolution en carton pâte.
En fait je trouve que c’est même étonnant, et plutôt encourageant quand au bon sens populaire que ça ne marche pas mieux.

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 20 h 09 min

« Aprés perso, quand j’ai vu le lien ça ma fait rire quand même. »

c’est clair qu’il y a de quoi se marrer avec conspirationnistes parfois !

Ceci dit je dirai la même chose que pour Hillard : écouter, trier, chercher l’info me semble bien plus profitable que de rejeter en bloc car « parano » ou « d’extrême-droite ».
Les paranos à force de paranoiser tombent sur de vrais dossiers, et « facho » ou pas les gens peuvent dire des choses sensées, tout n’est pas forcément dépendant de l’orientation politique.

Commentaire de John Dillinger, le 8 décembre 2011 à 20 h 21 min

Là dessus je te rejoins, les indignés Français et en particulier parisien, malgrés la bonne volonté de certains ne me semblent pas trés dangereux pour les pouvoirs en place. Aprés le mouvement n’est pas uniforme mondialement. Par exemple, les indignés portugais ont réussi à s’attirer la sympathie de certains policiers qui ont refusé de les charger et d’autres quui ont manifesté à leurs côtes, faisant quelques sueurs froides au gouvernement. Les espagnoles sont un peu plus agressif dans leurs démarches et ne cherchent pas à faire des »bisous » aux flics.

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 21 h 16 min

Ouais mais bisou ou pas, je ne leur vois pas d’autres but sérieux que de déstabiliser les gouvernements, les revendications sont multiples et partent dans tous les sens … Ce « mouvement » n’est qu’un pot-pourri de tous les mécontents radicaux de gauche. Pot-pourri manifestement préparé à certains desseins.
Que s’est-il passé après le départ de Berlu en Italie ? Un mec de la Goldman est rentré dans le gouvernement. Que se passe-t-il un peu partout en Europe en ce moment ? La même chose…

Commentaire de Titi, le 8 décembre 2011 à 21 h 18 min

Bref ça rejoint ce que je disais à l’As sur le fil « fdesouchisé » : faut voir à ne pas être les idiots utiles du capital.
Terme galvaudé s’il en est mais toujours d’actualité…

Commentaire de John Dillinger, le 8 décembre 2011 à 23 h 35 min

Par contre, je ne pense pas que le mouvement des indignés ait réussi à rassembler les mécontents radicaux de gauche, en tout cas en France. L’échec des indignés français vient je pense de la puissance encore actuelle des partis traditionnels qui controlent et animent le débat politique et ses enjeux. Les indignés français ne sont pas dans l’ensemble des gens récemment politisés. ce mouvement me fait penser aux mouvements lycéens dans sa naïveté, avec cet aspect apartisan et je ne suis pas trés surpris de recônnaitre certaines têtes de « leaders des indignés parisiens », qui squattaient il y a quelques années les manifs lycéennes puis étudiantes en mal de reconnaissance. Genre benjamin ball dans le genre opportuniste y a pas mieux.
je terminerai sur la notion d’idiot utile du capital, qui loin d’être une vraie notion sert plus à decredibiliser qu’autre chose. Pour moi ce sont ceux qui tentent de trouver des paravents à la mise en cause de la responsabilité des capitalistes et du systéme capitaliste en soit, dans les crises successives. Bref sur ceux bonnes soirée étous et à toutes

Commentaire de Casimir, le 9 décembre 2011 à 10 h 32 min

Remarque citoyenne …quand on sait que le communisme a fait plus de morts que la national socialisme ….ça fait plaisir de savoir qu’il reste assez de racailles gauchistes et qu’on va se faire un plaisir de les envoyer un jour au paradis des cocos …
Oh que oui .. attendez vous à morfler …
parole tenue !

Commentaire de Un ami qui vous veut du bien, le 9 décembre 2011 à 11 h 19 min

Mes amis, je vous plains!
Casimir a trouvé votre blog! C’est la calamité du site Fdesouche, on ne sait pas comment s’en débarrasser de ses « remarques citoyennes ».

Gardez-le, je vous en supplie!

Commentaire de Titi, le 9 décembre 2011 à 11 h 23 min

« je terminerai sur la notion d’idiot utile du capital, qui loin d’être une vraie notion sert plus à decredibiliser qu’autre chose. »

Hé bé oui, je les décrédibilisaient à escient … et, arf, c’est quoi une « vraie notion » ?
Le terme idiot utile renvoie à ceux qui font involontairement avancer une mauvaise cause. Ca me semble être clairement le cas pour les indignés qui se revendiquent anticapitalistes et ont pour seuls résultats concrets à l’heure actuelle l’entrée de banques internationales dans les gouvernements européens.

Votre problème les antifas c’est que vous êtes trop doctrinaires, vous ne raisonnez pas à partir des faits. Du coup vous êtes à côté de la plaque, vous ne prenez pas la mesure des évènements actuels.

Je vais vous laisser votre blog et arrêter d’intervenir ici régulièrement mais avant de partir, une petite question qui j’espère en fera réfléchir quelques-uns : objectivement, dans les faits, l’immigration sert-elle ou dessert-elle le capitalisme ?
Attention aux postures morales, je parle bien de faits.

Messieurs les antifas, à plus !

Commentaire de Titi, le 9 décembre 2011 à 11 h 35 min

Une chose tout de même : http://www.youtube.com/watch?v=Y1TS2wg0_Ic

Que vous sachiez de quoi vous parlez !

A plus.

Commentaire de John Dillinger, le 9 décembre 2011 à 14 h 27 min

Intéressant le lien, j’ai pas tout regardé encore, je mes uis arrêtéà la partie 3. Et ben, ce monsieur est intéressant sur deux points pour l’instant(mise à part sa culture historique qui est beton, faut l’avouer). D’unbe part il dit clairement que le FN est pro-systéme (ce que je disais plus haut (« l’idiot utile ») et d’autre part il insiste sur l’aspect de la mise en place de contraire comme méthode machiavélique de contrôle typiquement anglaise. aspect intéressant car elle résume parfaitement les théses anti-immigrationniste défendues par Fdsouche, FN et compagnie. L’Opposition entre Français de souche et immmigrant, qui permet d’éviter de dire que les responsables de la crise sont les capitalistes et le systéme en soit. Par exemple cette thése comme quoi l’immigration fait baisser les salaires et donc qu’il faut stopper l’immigration est unne chimé&re. Car rn France il y a ce qu’on appelle le Droit du travail, qui permet d’éviter le dumping salariale en imposant au patronnat des salaires minimums. En Bref il serait plus simple et moins coûteux d’engager plus d’inspecteurs du travail (qui sont actuellemnt plus qu’en sous effectif), plutôt que de lancer des chasses aux immiogrés couteuses et sans réel résultat. df’autre part, il faut noter que les « sans pap », ont lancé il y a un peu plus de trois ans un mouvement qui a pour but d’arrêter le travail au noir justement. En gros ils luttent contre le dumping salariale, dumping salariale que vous dénoncez. Donc un conseil,venez soutenir cette lutte des sans ce qui vous permettra d’être en accords avec vos arguments « économique ».
Et un petit point, perso je ne suis pas un « antifa », le combat antifasciste ou anti raciste n’est qu’un élément des différentes révoltes qui m’animent. Et s’il met arrivé de me confronter physiquememnt avec certans individus, c’était parcequ’ils le voulaient aussi.

Commentaire de D, le 9 décembre 2011 à 21 h 05 min

Ah la réthorique sur le mondialisme, l’immigration, les morts du communisme et l’apolitisme…
Moi je le trouve bien cet article de Ramiro. Ayant un peu suivi le mouvement des indignés hors de la capitale, j’ai eu les mêmes expériences de militants conspirationnistes venant propager leurs idées. Et, d’un autre côté, d’un apolitisme complexe qui tolérait leurs délires sous prétexte d’être « apartisan ».
Je comprends que les partis, organisations et syndicats réformistes aient beaucoup déçus les gens révoltés, mais il y a quelque chose de malsain à refuser toute analyse politique clairement progressiste dans un mouvement qui par sa nature est profondément politique.
D’ailleurs, ce mouvement français devrait faire le constat de l’échec: pas de radicalité, pas d’appui des travailleurs, une non-violence confinant à la collaboration ouverte avec la police (les exemples ne manquent pas) et une absence de massification.
Après, je ne nie pas qu’il y ait beaucoup de gens sincères qui y participent, que ce soit pour eux une première politisation.
Les USA ont bien connu les hippies avant d’avoir les Black Panthers…

Pour le « communisme = fascisme »: cette vieille réthorique de la droite libérale et nationale a-t-elle encore besoin d’être démontée? D’un côté, une politique désirant aboutir à une société libérée de toute oppression, et se basant sur la science pour y parvenir, sur le matérialisme, l’étude des faits (même dans ses versions les plus autoritaires ça a toujours été la base idéologique du socialisme). De l’autre, un ordre volontairement barbare, où l’adhésion du peuple est fusionnel, spirituelle, sans réflexion: le but est la collaboration de classe contre « l’ennemi » déclaré (pays étranger, minorité nationale); en théorie l’idée est de souder la communauté nationale dans la pogrom, en pratique, c’est de sauver le capitalisme par la guerre impérialiste, par l’agrandissement du marché. Nationalisme et mondialisation capitaliste sont deux faces d’une même pièce, issues de la volonté de la classe dirigeante -la bourgeoisie (et non les « élites bobo-judéo-gaucho-islamo-maçonniques » ou je ne sais quoi) d’éviter la chute tendancielle du taux de profit due à la surproduction.

Au sujet de Hillard: le bonhomme est bien connu, il est tellement « soft » qu’il a déclaré dans une interview à Egalité & Réconciliation (groupe nationaliste révolutionnaire) que les « élites juives » dominaient le monde… Vous voyez le personnage.

Bref. Tout est politique. A l’heure actuelle, face à l’écocide, face à la crise, face à la misère, et face à la guerre qui s’annonce, une seule solution, la mobilisation populaire et révolutionnaire. Cela n’est pas toujours pacifique, pas toujours libéral par ses modes d’action, et tant mieux; nous ne nous laisserons pas enfermer dans le rôle d’opposants inoffensifs, acceptant d’entrer dans le jeu démocratique de la démocratie participative.
Nos ennemis utilisent tous les moyens possibles, des plus modérés aux plus brutaux: pas question de se laisser faire.

Commentaire de Kalash Nikov, le 10 décembre 2011 à 22 h 29 min

message à PoiZon RouCHe

Vous avez dit INFILTRATION ?

C’est comme on pourrait dire: Les enculeurs enculés !

Allez, retourne à ta gamelle !

Commentaire de Titi, le 12 décembre 2011 à 14 h 26 min

@John Dillinger

Effectivement en France, nous avons entres autres le SMIC. Les salaires ne peuvent donc pas descendre en deçà d’une certaine paye horaire. Deux remarques :
- si les salaires ne peuvent pas descendre « trop bas »,cela ne veut pas dire pour autant qu’ils sont libres de monter. Dans le jeu de l’offre et de la demande, plus le marché du travail concernant une qualification x est « tendu », c-a-d que la plupart des travailleurs sont déjà employés, plus l’offre d’emploi tendra à être meilleure qualité (en particulier sur la rémunération) afin d’attirer à coup sûr le travailleur. Donc plus il y a de prétendants disponibles, moins le salaire est bon. Les métiers de la sécurité par exemple voient leur salaires stagner au smic horaire alors que les conditions de travail sont loin d’être idéales (horaires de nuit, risques pénaux et physiques en cas d’intervention) des conventions ont même été passées afin de déroger au code du travail classique concernant le travail de nuit et les durées de travail allongées (12h et plus si affinités) afin que les salaires ne décollent pas ; c’est valable pour tous les métiers requérant peu de qualifications et ce n’est pas du au hasard. Le capitaliste aime avoir une réserve de chômeurs.

-Que les « sans pap’ » défilent contre le travail au noir, tant mieux, mais le fait est que c’est à l’heure actuelle leur seul source de revenus « honnête ». Mon petit doigt me dit qu’en sous-main ils visent plutôt leur régularisation que la lutte contre le travail au noir, qui ne pourrait que les handicaper davantage. Et le travail au noir qu’est-ce que c’est ? Du pain béni pour les employeurs véreux.

@D

Une source peut-être ? Je me souviens avoir déjà entendu Hillard dire que l’essentiel de la classe financière américaine était composé de « familles d’élite » wasp pour une part, juives pour l’autre, ce qui est vérifiable et n’a rien d’antisémite, et qu’effectivement cette classe pèse de manière non négligeable sur la politique américaine au travers d’une lobbyisme et d’un travail de réseau très efficaces, mais « les juifs contrôlent le monde », jamais entendu de sa bouche, désolé.

En l’absence de source j’aurai tendance à dire que c’est un raccourci malhonnête et mensonger.

Commentaire de françoisreynaud, le 14 décembre 2011 à 21 h 09 min

je suis françois reynaud et je n’ai jamais relayé de vidéo d’alain soral ou d’asselineau, pour hillard je l’ai toujours fait en prévenant les lecteurs que c’était un catho intégriste qui avait mal tourné. merci de rester honnête et de ne me citer que si vous vous basez sur des faits réels. quand a l’UPR c’est un parti qui dépasse ces clivages, intéréssez vous a asselineau et vous verrez que si c’est un ex barbouz il s’en est bien expliqué. discutez avec eux avant de les juger tout n’est pas aussi simple, tout ne peut pas rentrer dans de petites cas, ou alors peut être êtes vous des extremistes de gauche bien pensant ? ( ce serait caricatural de le dire je pense)

Rédiger un commentaire