« #JMLP », le rap haineux qui cartonne chez les fachos

facebook twitter google tumblr reddit pinterest email

Pendant que les censeurs de tous bords s’affolent autour d’un clip de rap qui met en scène des jeunes de quartiers, l’arme au poing et la plaquette en étendard, les milieux nationalistes s’enjaillent au son d’un titre plus que douteux. Qui montre aussi les liens persistants entre militants FN et militants du GUD.

rappeurs d'extrême droite

Mc (Adolf) Amor, Kroc Blanc et Amalek, « rappeurs » néofascistes

La bonne société n’aime pas le rap

Personne n’était destiné à voir ce clip de rap de province, et pourtant. Quelques jours après le passage du rouleau compresseur médiatique, quelques 200 000 internautes ont pu visionner l’oeuvre d’Abdelos (Eider), qui met en scène de façon tout à fait explicite des jeunes de quartiers vendeurs de drogues et gangsters en devenir à Strasbourg. A priori, rien de nouveau sur la planète hip hop, tant ce genre de clichés volontairement provocateurs sont utilisés de manière récurrente depuis les années 90.

Pourtant, les vierges éffarouché-e-s de la bonne société, qui ne s’intéressent au rap que pour le conspuer lorsqu’il franchit les limites de l’acceptable (à leurs yeux), ont braqué les feux médiatiques sur ces jeunes supposés en perdition, qui n’auraient comme seul modèle que la violence et l’économie souterraine.  Quand en plus l’un des figurants du clip y va d’une quenelle, c’est le drame : on s’étouffe à moitié dans les rédactions de la France d’en haut, qui préfèrent nettement la dernière chanson des Enfoirés à celles des lascars de Neuhof.

Nous ne reviendrons pas ici sur les présupposés politiquement corrects qui font que les rappeurs doivent se justifier en permanence des ressorts scéniques qu’ils utilisent : NTM, la Rumeur, Sniper, Monsieur R., Orelsan et d’autres en ont déjà fait les frais. C’est aujourd’hui au tour des rappeurs de Strasbourg de se confronter à la dure réalité : la bourgeoisie méprise la culture populaire et cherchera par tous les moyens à la montrer du doigt. Et peu importe finalement que la chanson visée soit bonne ou mauvaise (en l’occurrence la chanson d’Abdelos est pire que médiocre), seule compte la possibilité de crier au loup, de dénoncer la violence supposée des gamins des quartiers.

Le rap qui appelle à la haine existe pourtant bel et bien

Une fois qu’elle a accusé les gamins de Neuhof d’à peu près toutes les tares, la bonne société plaidera volontiers que ce genre de musique incite à la violence, voire à la haine. Elle ne leur fera crédit d’aucun second degré, d’aucune provocation calculée pour faire le buzz (« comment ça ils niquent la pol… ? ») ni d’aucune forme de pertinence artistique. Non, la bonne société condamnera, comme elle l’a toujours fait, puisque c’est ce qu’elle sait faire de mieux.

Mais la bonne société, aveuglée par son désir d’enfoncer les plus faibles pour se conforter dans l’idée qu’elle a en face d’elle un ennemi de l’intérieur, ne s’émouvra pas en revanche d’une autre forme de hip hop, très récente, qui, elle, appelle bel et bien à la haine : le rap nationaliste, ou rap facho.

Le rappeur Goldofaf et ses copains au Local, le bar de Serge Ayoub

Le rappeur Goldofaf et ses copains au Local, le bar de Serge Ayoub

Depuis quelques années déjà, certains militants nationalistes ont en effet abandonné les concerts de musique Oï !, les pogos et les torses tatoués pour se lancer dans des carrières de « rappeurs ». C’était notamment le cas du très sulfureux Goldofaf, militant du Renouveau Français et rappeur versaillais à ses heures, aux lyrics maladroits et plutôt gentillets. S’il n’a pas pour autant raccroché ses crampons, Goldofaf semble aujourd’hui l’avoir mise en sourdine pour le plus grand bonheur de nos écoutilles. Il faut dire que le rap semblait assez incompatible avec le mode de vie qu’il défendait (travail-famille-patrie pour faire court), et que le succès auprès des ouailles de Saint Nicolas du Chardonnet n’était pas au rendez-vous.

Aujourd’hui, c’est un autre rappeur qui semble avoir pris l’ascendant sur le hip hop nationaliste : Kroc Blanc. Le garçon au look nettement moins catho integriste cartonne dans les milieux réactionnaires de France et de Navarre. Et pour cause, il est plus volontiers trash/lol que son mentor Goldofaf. Militant pour le Front National (tendance dure), Kroc Blanc vient de sortir un clip en hommage à Jean-Marie Le Pen. On a d’abord cru à une blague tant l’ensemble est ringard et prête à rire. Mais non, c’est du très sérieux. Ses acolytes, Amalek et MC Amor (qui se fait quand même appeler MC Adolf Amor sur son profil facebook) proposent dans le titre #JMLP une ode passionnée à celui qu’ils appellent, pleins d’admiration, le Menhir.

Militants du GUD et kidnapping de musulmans

Le clip #JMLP commence au Crabe-Tambour,  joyeux troquet de l’ouest parisien ouvert par un ancien hooligan du Kop de Boulogne et responsable du Groupe Union Défense (GUD), Logan Duce. On y voit plusieurs militants nationalistes de la galaxie gudarde, sur fond de drapeau fasciste italien (attention ça va très vite) et d’affiche en hommage à Sébastien Deyzieu, jeune nationaliste dont la mort est commémorée chaque année par des hordes de nazillons. Le décor est planté : on a affaire à des durs, des vrais. Et les liens historiques entre militants du FN et ceux du GUD sont vérifiables une fois encore. Les rappeurs appelant à voter Marine Le Pen tout en mettant en avant leurs copains gudards.

Jeune militante du GUD dans le clip...

Jeune militante du GUD dans le clip…

...et dans la vie, ici dans un défilé en hommage à Sébastien Deyzieu, mai 2015

…et dans la vie, ici dans un défilé en hommage à Sébastien Deyzieu, mai 2015

Mais ce qui marque de prime abord, c’est au contraire la légèreté de ton utilisée par les « rappeurs » : t-shirts anti Charlie Hebdo bleus blancs et rouges au soleil, décor breton et petit port de pêche en toile de fond. On est ici bien loin de l’ambiance crânes rasés/bombers. Pourtant Kroc Blanc, MC Amor et Amalek ne se contentent pas de déclamer leur amour à Jean-Marie Le Pen dans la joie et la bonne humeur. Non. Ce serait bête de passer à côté d’une ou deux provocations efficaces. Alors ils y vont, et pas avec le dos de la cuillère. Morceau choisi de MC Amor :

« A ce qui paraît immigré rime avec prolo

Crois-moi avec ta mère on a tiré le gros lot

J’l’emmène au zoo pour l’Aïd el Kbir

Même si j’lui ai promis de jamais l’dire

C’est notre p’tit secret

Ta mère elle kiffe trop mon cassoulet »

Cette fine poésie est accompagnée dans le clip d’une scène où l’on voit nos trois lurons kidnapper une femme en burqa (qui hurle dans un yaourt caricaturant la langue arabe) et la mettre dans un coffre de voiture. Si c’est pas de la haine, ça…

Cris de singe et antisémitisme

Quand on se promène sur leurs murs facebook (publics) ou leurs comptes twitter, on ne peut que faire le même constat : nos rappeurs n’en sont pas à leurs premières punchlines racistes. Ainsi, Kroc Blanc, Mc Amor ou Amalek comparent allègrement Christiane Taubira et le rappeur Kaaris à des macaques, et traitent Jacques Attali de « Sale juif » . Et ce dans l’indifférence générale.

Un rappeur haineux c'est ça

Un rappeur haineux c’est ça

 

Deux rappeurs haineux c'est ça

Deux rappeurs haineux c’est ça

Trois rappeurs haineux c'est ça

Trois rappeurs haineux c’est ça

Quel rapport toutefois, entre le son Eider d’Abdelos et #JMLP de Kroc Blanc ? Aucun, si ce n’est que les deux se revendiquent être du rap et que les deux sont terriblement mauvais. En revanche,  tandis que #JMLP stagne à 20 000 vues sur Youtube, Eider en compte dix fois plus. Merci à l’emballement médiatique qui fait des choix idéologiques très intéressants et montre, une fois encore, à quel point les militants d’extrême droite sont épargnés par la bonne société.

facebook twitter google tumblr reddit pinterest email

7 commentaires sur “« #JMLP », le rap haineux qui cartonne chez les fachos

  • je suis sceptique quant au fait qu’il faille nécessairement défendre des rapeurs tels qu’orelsan, parolier à l’homophobie et au sexisme pour le moins prégnant, pour pouvoir dire que les gudards ne semblent pas avoir d’avenir sur la planète hiphop… Peut être aurait-il été plus heureux de rappeler les déboires juridiques de Saïdou de ZEP par exemple, attaqué par l’extrême droite?

    Répondre
  • Aussi, oui.

    Répondre
  • J’ai rarement lu autant de conneries, ça n’est pas parce que le rap faschiste existe et est violent que les abrutis qu’on voit dans le premier clip ne sont pas dangereux, et ce serait bon de vous rappeler un peu des chiffres de la criminalité organisée, et le pognon qu’elle brasse. « la bonne société » elle vient surement bien plus des bas fonds que toi, et elle a écouté plus de rap que toi gamin.

    Répondre
  • juste un collector » Et peu importe finalement que la chanson visée soit bonne ou mauvaise (en l’occurrence la chanson d’Abdelos est pire que médiocre), seule compte la possibilité de crier au loup, de dénoncer la violence supposée des gamins des quartiers. »
    crétin.

    Répondre
  • Bonne Année 2016, guettez bien le nouvel album de Mc Amor le seul Rappeur Francais Nationaliste poursuivi par la Licra, Sos Racisme et les agents anti-francais du gouvernement d’imposteurs/usurpateurs pro-sionistes …C’est n ‘est pas du racisme ni de l ‘antisémitisme c’est juste un constat: Tout le gouvernement français est composé de juifs et/ou de maçons…C’est comme ça…Le problème ici c’est que si jamais tu critiques les sionistes tu es assimilé automatiquement au pro-palestinien, pro-arabe et par capillarité; pro-banlieue arabe, pro-terroristes djihadiste-musulman-alien-yfopastigmtisé-padamalgame-lislamcépaça..ect ect …Bon ca marche aussi à l’envers …Tu critiques les « djihadiste-musulman-alien-yfopastigmtisé-padamalgame-lislamcépaça » on t’assimile aussitôt à un pro-sioniste, défenseur d’Israël, vote à gauche du PS , Valls et Hollande, les sentinelles des goyims au plus grand profit de institutions jewish’s……Bref ! C’est la m e r d e ! Moi je peux pus les supporter ! Ni les uns ni les autres !! ( tu crois qu’ils nous aiment ? Ils nous appellent les goyims et les autres les dhimmis..Qu’ils aillent tous se faire enculer profond chez leur prophète, leurs dieux en carton , leurs mères putes ect ect !!) Putain mais mème si on leur attribuait une planète juste pour eux seuls, une planète pour les couscous et une autre pour les azymes, ils trouveraient le moyen de nous refaire stars wars en mode feuilletons 300 épisodes!! n attendant je m ‘egare. Je voulais dire que j ‘approuve à 500% le rap nationaliste français , ca fait du bien à entendre !!! Oy. Oy. !

    Répondre
  • je reussi a chopper ladresse de kroc blanc
    ceu sale babtou fo lpecho
    pierre dupont 6 rue de la boule 93 saint denis

    Répondre
  • Les rappeurs fachos sont de gros cons, mais ils ne sont pas pires que ceux issus des banlieues qui tiennent un discours antisémite, sexiste, homophobe, et qui appellent à faire un « autodafé » avec Charlie Hebdo. PRESQUE TOUS les rappeurs, quels que soient leurs origines, sont des fachos et, sur le plan musical, c’est le degré zéro absolu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>