Le manifeste du parti communiste en bande dessinée

Le manifeste du parti communiste en bande dessinée

Pour comprendre ce qu’est la lutte des classes, il y a désormais mieux qu’un discours de Mélenchon : l’édition en bande dessinée du Manifeste du Parti Communiste, écrit en 1848 par un certain Marx et un certain Engels. Autant prévenir : l’émancipation en manga, ça envoie du lourd !

Lire l'article

L'énergique Solaire de Ian McEwan

L'énergique Solaire de Ian McEwan

Le poisson rouge est sorti de son bocal pour prendre le soleil et lire un bouquin très surprenant. « Solaire », attire par sa couverture, d’un bleu nuit hollywoodienne qui contraste avec les bâtiments sombres d’où surgissent les lettres telles une devanture de Motel au Texas ! Tout d’abord, je tiens à préciser que cet article est également recommandé par l’ami du poisson rouge, le canard (enchaîné bien sur !).

Lire l'article

Legalize it !

Legalize it !

Avril 2010 : Stéphane Gatignon, maire de Sevran, crée le buzz sur Rue89 en déclarant qu’il faut « des champs de pavot et d’herbe en Île-de-France ». Un an plus tard, il développe ses arguments dans un livre, Pour en finir avec les dealers, écrit avec Serge Supersac, ancien commandant de CRS (eh oui !). Le débat sur la dépénalisation est désormais lancé et sera, on l’espère, au cœur de la présidentielle de l’année prochaine.

Lire l'article

Un sac de billes et du champagne, soirée au salon du livre

Un sac de billes et du champagne, soirée au salon du livre

Sur mon carton d’invitation, il y avait écrit: Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République (merci du rappel) vous prie d’assister à l’inauguration du salon du livre , le Jeudi 17 mars 2011 à partir de 17h.
J’aurais dû me méfier, ça sentait mauvais dès le départ. Etre invité par le Nabot-Léon national en personne, ça craint. Mais bon, que voulez-vous, quand on est mandaté par une équipe de rédaction (j’ai nommé le poisson rouge) pour faire du reportage, on y va sans sourciller. Et puis, il faudra quand même se l’avouer un beau jour, l’immense majorité des gens qui assistent à la grand messe des littéreux, y va pour s’enfiler des coupes de champagne et profiter des petits fours. Alors pourquoi pas moi?

Lire l'article

Ca existe un poète nazi ?

Ca existe un poète nazi ?

Ce sont parfois les questions qui paraissent le plus anodines qui apportent les plus grosses pierres à l’édifice de notre pensée. Telles l’arbre qui cache la forêt, elles amènent avec elles des développements inattendus et, parce qu’ils les remettent en cause ou parce qu’ils leur apportent une lumière nouvelle et bienvenue, ces développements sont l’occasion de progresser sur le chemin de nos convictions. Ma question à moi, l’air de rien, elle m’a rappelé que mon combat était juste, et croyez-moi ça fait un bien fou.

Lire l'article

Quand les grands esprits se rencontrent

Quand les grands esprits se rencontrent

Ça y est la vidéo tant attendue est en ligne, en exclusivité pour les abonnés du Poisson Rouge.

Le 9 février un article de Gilles Delouse présentait les deux derniers livres de Jean Vedrines (La belle étoile) et de Gerard Mordillat (Rouge dans la brume). Aujourd’hui trêve de bla-bla, suffit la lecture ! Le Poisson Rouge a promis et a tenu sa promesse, l’entretien filmé des deux auteurs est diffusé. Quelle joie de passer à l’audio-vidéo, du monotone de la lecture à la magie du dolby surround.

Lire l'article

Une belle étoile rouge dans la brume

Une belle étoile rouge dans la brume

La lutte des classes semble une expression tellement grossière dans le microcosme culturel qu’on est à chaque fois étonné lorsque sort un bouquin qui parle un peu d’elle. Alors quand ce sont deux livres, à quelques jours d’intervalle, qui nous rappellent que quoi que puisse en penser Nicolas, la Commune n’est pas morte, c’est carrément l’hallu ! D’autant plus qu’en l’occurence, les deux livres en question semblent se répondre et s’enrichissent mutuellement (et pas seulement avec leurs titres !). Ces deux livres, ce sont Rouge dans la brume, de Gérard Mordillat (Calmann-Lévy) et la Belle étoile, de Jean Védrines (Fayard).

Lire l'article

Tout n'est pas bon dans le nippon

Tout n'est pas bon dans le nippon

Après un faux départ dans les années 80, la culture japonaise a fait un retour fracassant en France au début des années 2000, avec les mangas comme tête de pont. Entre 2000 et 2002, le public français a l’occasion de découvrir des séries qui font alors un carton au Japon, largement mérité au vu des qualités narratives et de dessin qu’elles présentent. Parmi celles-ci, citons simplement One Piece (meilleure bande dessinée du monde, faut-il le rappeler ?), Hunter x Hunter, Hikaru no Go ou 20th Century Boys. Evidemment, ça change des Goldorak et des Bioman du grand frère, et le contraste avec les séries pourries (il faut arrêter de se voiler la face, les nostalgiques du fond, là bas) des années 80 ne fait que renforcer le succès que rencontre immédiatement le format en France.

Lire l'article

Le Capital en manga

Le Capital en manga

Oui, je sais… Moi aussi, quand j’ai entendu parler d’une adaptation en manga de l’œuvre fondatrice de la pensée économique marxiste, j’ai eu un peu peur. Connaissant le goût des Japonais pour le kitsch et le grandiloquent, on pouvait s’attendre au pire. D’un autre côté, le manga est aussi un média qui nous a offert quelques unes des œuvres politiques les plus puissantes du XXIème siècle, comme l’Histoire des 3 Adolf d’Osamu Tezuka ou les Vents de la Colère, de Tatsuhiko Yamagami. Si le pire était à craindre, l’irruption du meilleur était donc toujours possible.

Lire l'article

"Le plus percutant et le mieux réussi des romans d'Hitler"

"Le plus percutant et le mieux réussi des romans d'Hitler"

Norman Spinrad est un auteur américain connu pour son goût de la provocation. En 1972, avec son roman le Rêve de fer, il réussit sans doute le coup d’éclat littéraire le plus impressionnant de la seconde moitié du vingtième siècle, en publiant un roman signé Adolf Hitler.

Lire l'article