Tag: pondruel

Des caisses de Redbull, Apollinaire et Bleu pétrole

Publié le 23 novembre 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

J’adore la sensation de passer pour un vieux con. Vous vous souvenez de l’époque où la RedBull était illégale sur le territoire français ?

Souvenir d’un court voyage scolaire en Espagne, dix-sept ans peut être, après la visite de Figueras et de la maison tarée de Dali, le retour et le net souvenir de l’hystérie qui nous prit soudain tous, juste avant de passer la frontière, d’acheter à la station-service des dizaines de canettes de RedBull que nous planquâmes dans les filets des sièges, dans les Eastpacks et dans la doublure des duvets – puis du bus roulant jusqu’à Paris au rythme des décapsulages et des rots parfumés à la taurine. Évidemment excités comme des hyènes à sautiller, la RedBull aidant, sur les rangées de sièges fatigués au grand dam des profs qui essayaient de dormir.

Dostoievski, Youporn et la Voûte

Publié le 6 novembre 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Lu sur un blog : « Les livres c’est chouette mais c’est long. » Alors, fervent participant de la culture-web hachée et furieusement zappeuse, réjouis-toi, car en tant que modeste écrivaillon que je suis, j’aime les défis. Ca permet des rencontres inédites, comme taper Dostoïevski sur YouPorn ou acheter une Pléiade sur le LeBonCoin. Le Web c’est bien, il peut en sortir des choses intéressantes qui forcent du moins à un renouvellement incessant.

Brême, Ben Laden & Bifurcations

Publié le 17 juillet 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Mais pourquoi le vibro devenait-il soudain si capricieux ? Elle s’en agaçait. Il s’arrêtait sans prévenir, patinait, chuintant comme une hélice hors d’usage lorsqu’elle eût voulu au contraire qu’il s’ébrouât à un rythme d’enfer. Et pourtant, elle en avait bien besoin de son vibromasseur, la femme du capitaine. Elle ne s’était jamais sentie aussi frustrée sexuellement depuis sa piteuse nuit passée avec un capitaine d’un pétrolier géant irlandais, sacré mauvais amant , durant l’hiver 1979, alors que son mari tirait joyeusement des bordées en Mer des Sargasses contre des bateaux ravitailleurs hollandais.

Les soirées retrouvailles sont un truc de bolos

Publié le 3 juillet 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

« Mais qu’est ce qu’on s’ennuie par ici » soupira le capitaine, en époussetant sa veste pleine de cotillons mollassons et imbibés de bière. La soirée de retrouvailles avec ses vieux potes de l’école de la Marine avait finalement été une belle ornière de lassitude, que même l’absorption rapide de boissons fortement alcoolisées n’avait pas réussi à éviter.

La brinquebale américaine

Publié le 12 juin 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Par l’enfer, ce que le brouillard tombe vite sur le lac Michigan. La pluie lave le pont et pénètre dans le col des cirés des quelques glandus retenus sur le pont du sous marin sur ordre express du capitaine. Au loin, les phares automatisés de la baie de Chicago balaient les rochers, les pavés luisants et les quelques petits bateaux de pêche qui rentrent dare dare se planquer dans la rade.

Michigan Avenue

Publié le 23 mai 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Zwing Zwing Zwing…. Notre submersible louvoie gaiement, en approchant de la brume des côtes américaines, et passe à proximité de la désormais célèbre prison de Rikers Island, où DSK scie conscienceusement ses barreaux à coup de lime à ongle depuis plusieurs jours. Le capitaine, sur le pont, les yeux aux jumelles, regarde quant à lui cette purée de pois s’approcher avec un soupir de nostalgie. New York, ville debout pour Céline. Ville immensément étonnante en tout cas. Pour moi qui y ait passé un mois, marchant toutes les nuits, yeux projecteurs, antennes déployées, mains fébriles de transcrire, poème en mouvement, au plus près de la matière, dans le style des poèmes Beats tapés à la machine à écrire, dans une chambre d’hotel minable de l’ East Village avant que l’endroit ne devienne bobo jusqu’à l’os, cette ville fait sens.

Alchimie de la ville devant l’hôtel Ukraine

Publié le 15 mai 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Les hauts parleurs du sous marin crachotaient une vieille chanson des Stones – Sympathy for the Devil, la préférée du capitaine – alors que le submersible venait se ranger sous les murailles du Kremlin. La Moskova clapotait sous la lune, les énormes pubs Canon grésillaient et rares étaient les passants à s’arrêter devant l’écoutille. Les uns après les autres, les marins barbus et fatigués sortaient et maladroitement s’alignaient sur le quai, trébuchant, leurs visages soudain rapés par l’air du soir, leurs yeux tendus vers le ciel, pauvres chiens fous trop longtemps enfermés dans leur cocon d’acier…

Vodka, Pouchkine et russes à couettes

Publié le 8 mai 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Boooooow ! Dans le brouillard qui soudain est tombé sur la mer, la corne de brume peut bien s’époumoner à prévenir les navires des récifs affutés qui jonchent les côtes. Mais notre sous marin, relaxé par sa cure de bains chauds islandais se laisse guider comme un gros cylindre patapouf par le courant…

Bleu falaise

Publié le 1 mai 2011 par Marc Pondruel | Catégorie : Des yeux et des oreilles

Klong… Klong…Lentement, notre sous marin refait surface, balloté par les flots de la mer du Nord. On a quitté la Tamise, assez soupé du mariage de Kate Colgate et de Willy-le-chauve. Même si la reine était très chouette en jaune poussin et que le capitaine a eu petit frisson le long de l’échine lorsqu’a resonné, dans la vieille cathédrale, le God Save the Queen. Que voulez-vous, le vieux loup de mer est un sentimental.